pressepure

 

Collectages de paroles, de récits de vie, de comptines enfantines, évènements singuliers ou petites formules souples contées ou chantées…

La compagnie La Vache bleue répond également à des propositions particulières, des demandes spécifiques à tel ou tel lieu, telle ou telle proposition artistique, par des projets transdisciplinaires avec des équipes artisitiques mêlant comédiens, plasticiens, constructeurs et fabricants de rêves …

Petit florilège de projets déjà réalisés ou en cours de réalisation…

 

RESIDENCES ARTISTIQUES

 

Le conservatoire des curiosités urbaines (Lille-Moulins, 2016)

CONS CURIOS

En 2016, nous sommes sollicités par la Maison Folie Moulins à Lille pour une résidence de territoire dans le quartier de Moulins à Lille, un ancien quartier ouvrier de Lille, de janvier à avril.

Après trois mois de présence sur place, des rencontres avec des classes, des collectages et entretiens avec des habitants du quartier, nous imaginons le « conservatoire des curiosités urbaines et des histoires pittoresques de Moulins, condensé de l’histoire subjective des habitants du quartier, entre cabinet de curiosité et théâtre d’objets…

Sombres jardins (Lille-Hellemmes, 2015)

SOMBRES JARDINS

En 2015, dans le cadre de Lille 3000, nous imaginons, avec trois associations (Zazie Mode d’emploi, Atelier 4 et association du Bizardin)du quartier Barrière-Boloduc, un projet participatif mélant plasticiens (Atelier 4), auteur oulipien (Robert Rapilly de Zazie Mode d’emploi) comédiens de la compagnie et habitants, aboutissant sur un parcours-spectacle dans la ville, à la nuit tombée... La préparation du parcours est un prétexte à la fois à la mise en place d'ateliers d'arts plastiques par l'atelier 4, de la mise en place d'une chorale d'habitants (Avec Martin Granger) et d'une redécouverrte de lieux méconnus du quartier. Ces lieux sont mis en lumière et en valeur avec l'aide d'artistes plasticiens et d'un créateur lumières...

« Sombres jardins », polar déambulatoire emmènera 300 personnes à la découverte de lieux insolites du quartier à la nuit tombée, un soir de novembre 2015...

Le conservatoire nomade des curiosités urbaines (Bailleul, 2014)

bando cons nomade copier

En 2014, nous sommes sollicités par la Ville de Bailleul pour une résidence de création de longue durée (cinq mois) sur la ville afin d’imaginer, dans le cadre des « Présences artistiques » du Conseil général du Nord, un projet artistique participatif.

Sur place, de mai à juin 2014, nous inventons le « Conservatoire nomade des curiosités urbaines et des histoires pittoresques », qui vise, après un travail de collectage d’images, d’objets, d’anecdotes et d’histoires, à mettre sur pied le « conservatoire nomade », sorte de musée ambulant qui se déplacera, chaque jour durant une semaine, dans la ville…

S’ensuivront des dizaines d’entretiens de collectage avec des habitants, des collégiens, des usagers du foyer municipal de personnes âgées, de la médiathèque et du centre social, des représentations de spectacles de la compagnie en lien avec la thématique. S’ensuivront aussi « Vous êtes ici », un parcours sonore et visuel dans la ville à la découverte des anecdotes collectées aux endroits mêmes où elles se sont déroulées, le « conservatoire nomade », retranscription visuelle et plastique des souvenirs collectés au travers d’installations artistiques, et le « guide des curiosités urbaines et des histoires pittoresques de Bailleul », un guide touristique décalé pour redécouvrir la ville avec un œil différent…

Les veillées de comptoir (Pays d'Arleux, 2013)

veillees comptoirs

En relation avec le spectacle « Aux mille beaux bars », créé en 2012 pour être joué dans les bars et ode à la vie et au rôle social souvent joué par ces sympathiques établissements, la compagnie met en place pour le Pays d’Arleux (59) une résidence artistique dans les bars du territoire. 
Durant plusieurs mois, de janvier à mai 2013, nous sillonnerons donc les cafés du territoire pour les « Contes de comptoir », une résidence qui s’articule autour de trois axes : 
-    La réalisation d’un « guide des cafés du coin », qui permettra sous un angle poétique et décalé de recenser tous les cafés que nous aurons visité et et de parler de ceux qui les fréquentent, de ce qu’ils y trouvent, de toute cette vie invisible qui s’y déroule.
-    La diffusion du spectacle « Aux mille beaux bars », présenté dans des cafés du territoire.
-    La création d’une fiction théâtrale écrite par l’écrivain oulipien Robert Rapilly, au cours d’une résidence d’écriture dans les cafés…   Qui débouchera sur la création d’un spectacle éphémère et atypique, la « veillée de comptoir » qui emmènera le public dans une promenade déambulatoire à la découverte des cafés d’un des villages du territoire… 

 

 

 

INSTALLATIONS SPECTACLES

 

Les Esprits frappés (Villeneuve d'Ascq, 2012) 

esprits frappes

En 2012, Sollicités par la Ville de Villeneuve d’Ascq et la Ferme d’en Haut dans le cadre de Lille Fantastic, nous imaginons une installation autour des « esprits frappés ». Huit plasticiens et une dizaine de comédiens imaginent une série d’installations et une histoire imaginaire du lieu, peuplée d’esprits frappeurs, de « machines à faire peur », de boites attrappe-esprits et d’ancestrales divinités maléfiques…

La résidence artistique qui a précédée l’installation ( visible elle durant trois mois) sera également l’occasion de la création d’œuvres participatives avec la population (comme « l’arbre aux anti-doudous » ) et d’actions culturelles avec des classes et des centres de loisirs de la ville.

L’installation est aussi l’occasion de visites-spectacles instructives menées par des guides décalés…

Le Manège insolite d’Art mobile (Villeneuve d'Ascq, 2011) 

miam

En 2011, la compagnie se lance dans un curieux projet : celui de célébrer la mémoire d’un illustre inconnu qui n’a jamais existé : Alberto Makina, créateur d’un magnifique Manège insolite d’Art mobile.

C’est le prétexte au lancement d’un grand projet participatif qui va voir des dizaines de personnes, enfants et adultes, se mettre à fabriquer des centaines de Vroom (« Véhicules roulant ou objets motorisés ») pour redonner vie à un curieux manège mécanique et motorisé..

L’installation (et le petit musée qui l’accompagne) fruit de la collaboration des plasticiens constructeurs (Philippe Martini et Amaury Roussel) et de différentes structures et individus de la Ville de Villeneuve d’Ascq et d’ailleurs est ensuite présentée au public dans le cadre de visites insolites et décalées, durant tout le mois de juin 2011 à la Ferme d’en Haut à Villeneuve d’Ascq… 

COLLECTAGES DE COMPTINES ET BERCEUSES ENFANTINES

Tout a commencé il y a plus de quinze ans avec un projet de collectage de comptines et berceuses auprès du public fréquentant l’association          «Amitié et Partage» à Roubaix. Dans les locaux de cette association, et pendant plus d’un an, la conteuse Marie Prete et le plasticien Philippe Martini collectent une quarantaine de chansons et berceuses de toutes les origines. De ce collectage est né un livret-CD, « Il était une fois », source d’inspiration pour bien d’autres projets…

 

Les Enchantines  (Noyelles-Godault, 2013)

noyelles gaudault

En 2012-2013, la compagnie est sollicitée par le centre culturel Matisse pour une résidence de collectage de comptines et enfantines. Un travail qui s’articule autour de différentes structures petite enfance et écoles maternelles de la ville. L’occasion aussi d’une programmation autour des spectacles pour tout-petits de la compagnie.

La résidence permettra également l'édition d'un livre-cd de comptines et berceuses collectées auprès d'habitants de la ville, "Les enchantines"...

 

Les calaisiennes (Calais, quartier du Fort Nieulay, 2008)

calaisiennes

En 2008, la compagnie est sollicitée par la Médiathèque de Calais et la Communauté d’agglomération du Calaisis pour un projet similaire, qui va les emmener, pendant toute une année scolaire à se plonger dans une école du quartier du Fort-Nieulay à Calais.

De cette résidence de collectage naîtront des temps de veillée-restitution, des séances de tabliers comptines, des moments de partage et d’échange auprès des parents et des enfants et un nouveau livret-CD, « Les Calaisiennes »…

 

INSTALLATIONS SONORES ET VISUELLES

 

La Grande oreille (Noyelles-Godault, 2012)

GRANDE OREILLE

En marge de la résidence de collectage de comptines menée en 2012 à Noyelles-Godault et de la création la même année du spectacle "Les petits êtres", nous imaginons un entressort à comptines...

Imaginé et conçu par Philippe Martini, à partir des comptines collectées par la résidence, c'est un petit endroit sous tente qui se visite, se regarde et s'écoute... Les minuscules et délicats univers de Philippe Martini viennent faire écho aux comptines que l'on écoute durant un petit temps magique et poétique... 

 

Le Jardin des sons (Villeneuve d'Ascq, 2010)

jardin des sons

En 2010, c’est à Villeneuve d’Ascq et à la demande du Service petite enfance de la Ville et de la Ferme d’en haut qu’un nouveau projet de collectage de comptines voit le jour, qui emmènera la compagnie dans plusieurs crèches de la ville et écoles maternelles.

Quelques quarante chansons et berceuses sont collectées et donneront jour à un Livret-CD (« Les villeneuvoises ») et à une installation sonore et visuelle dans la cour de la Ferme d’en haut : « Le jardin des sons », parcours expo peuplé par les objets machines poétiques de Philippe Martini et Jean-Christophe Viseux…).

 

Les petits trésors (2007) 

petits tresors

En marge d’un des spectacles pour tout-petits de la compagnie, nous imaginons une exposition interactive autour des thèmes du spectacle : la nature et la naissance.

Philippe Martini conçoit pour nous des objets-œuvres d’art, des petits mécanismes musicaux ou sonores pour un parcours-expo qui accompagnent les spectateurs à la sortie du spectacle « Petits trésors cachés ».

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus